Pourquoi se faire accompagner #2

L’écriture est un acte intime, solitaire et vous n’avez pas forcément envie d’échanger avec n’importe qui pour parler de votre projet n’est-ce pas ? Pourquoi ? Parce que votre projet, c’est votre bébé, et qu’on ne confie pas son bébé au premier venu.

Certes, il y a la famille, les amis, qui vous soutiennent (pas toujours soyons honnêtes) et vous donnent un avis comme, « j’ai bien aimé, c’est joli, je n’aime pas trop ».

Ce sont des avis chargés d’affect et donc peu partial, sinon condescendant, où vous n’aurez pas forcément le pourquoi de leur avis pour vous permettre d’avancer et vous perfectionner afin de répondre aux exigences du lectorat et des maisons d’édition.

Alors, à qui s’adresser sinon à une personne qui connait le chemin de l’écriture, qui connait le rapport à l’écriture et le processus créatif ? Une personne qui pourra avoir ce regard neutre, impartial, et qui vous apportera une réflexion sur votre travail, tout en vous guidant sur le chemin de l’édition ?

Faire l’économie d’un accompagnement, même ponctuel, s’est prendre le risque de perdre du temps dans votre projet d’écriture d’une part, et dans l’édition de votre livre d’autre part. N’oublions pas qu’un homme averti en vaut deux et qu’il en vaut mieux un qui sait que deux qui cherchent.

En effet, pour aller au bout de votre projet, vous avez besoin d’être en confiance, vous avez besoin de quelqu’un qui soit à votre écoute et qui, pourquoi pas, vous fasse gagner du temps en vous évitant les écueils administratifs qui souvent découragent le plus enthousiasme.

Aujourd’hui, un métier émerge doucement mais sûrement en France, c’est celui d’agent d’auteur. Jusqu’ici, ce métier est plutôt présent chez les anglo-saxons.

Alors Pourquoi émerge-t-il chez nous ? Parce qu’un agent est là pour défendre les intérêts de l’auteur auprès de la maison d’édition, laquelle n’a pas toujours les moyens de promouvoir ses auteurs, en leur cherchant des lieux de dédicaces, des lieux de rencontres littéraires etc. Il travaille soit au forfait, soit, le plus souvent au pourcentage sur le contrat d’édition (environ 10%).

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’agent d’auteur défend votre travail car il croit en votre ouvrage, votre talent, et surtout, il a cœur que vos rêves d’édition se concrétisent, dans les meilleures conditions.

Vous faire accompagner dans vos démarches pourrait vous éviter les pièges dans lesquels ne pas tomber, et autant vous dire qu’il y en a ! Le monde de l’édition n’est pas tendre.

Alors, n’hésitez pas à vous faire accompagner, quelque soit votre choix d’édition. Surtout, n’oubliez pas que le lien que vous aurez avec votre accompagnant doit être fort et basé sur la confiance. Choisissez une personne qui vous correspond, dont vous savez qu’elle saura vous dire les choses dans votre intérêt, même si parfois vous n’aimerez pas ce qu’elle a à vous dire.

Voici mon avis : ne foncez pas tête baissée avec l’idée d’être édité le plus rapidement possible. C’est l’assurance de perdre du temps plus tard. Parfois, il est plus sage de démarrer doucement avec les bonnes bases plutôt que partir sur les chapeaux de roues pour vous apercevoir que vous avez manifestement raté une étape importante, gâchant ainsi la rencontre avec votre éditeur et votre public.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cet article et vous dit à bientôt pour un nouvel épisode !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :